Recherche par mots clés

L’art de la guérilla

Dans Cold War, vous passerez une bonne partie de votre temps à financer des guérillas ou à lutter contre elles.

Voici un petit tour d’horizon de ce que vous devez savoir sur les guérillas.

Il y a deux grands types de guérillas

  • Les guérillas historiques, qui apparaissent toutes seules
  • Les guérillas crées par les joueurs

Les premières apparaissent quoi que vous fassiez, vous pouvez décider ensuite de les appuyer, les combattre ou les laisser tranquille…

Les secondes sont les guérillas que vous avez armées et entrainées vous-même.

Chaque guérilla est différente

Les guérillas sont individualisées par leur force et par les traits qui les caractérisent.

Les guérillas n’ont pas toutes le même potentiel : regardez bien le score de force maximum d’une guérilla avant de la soutenir. L’expérience montre cependant qu’une petite guérilla entretenue avec constance peut finir par venir à bout d’un état puissant.

Les traits possibles des guérillas

Le comportement d’une guérilla est dépendant de ses traits.  Les traits possibles sont :

  • Coalition : les gérillas peuvent se coaliser. En général, les coalitions sont plus actives et aggressives dans leur lutte contre le gouvernement. Ces coalitions ont cependant tendence à éclater après la prise de pouvoir.
  • Urbaine : la base de cette guérilla est urbaine, souvent soutenue par des théoriciens des intellectuels et des universitaires. Il est plus facile pour les services de sécurité de surveiller ce genre de mouvements.
  • Rurale : ce type de guérilla fera sans doute moins parler de lui dans les premiers temps, mais il a le soutien des populations rurales qui peuvent cacher et ravitailler les partisans. La lutte contre ce type de guérilla implique de la couper de ses contacts villageois, ce qui implique des techniques contre-insurectionnelles souvent très sales.
  • Soutien populaire : cette guérilla est vraiment populaire, et les volontaires affluent pour gonfler ses rangs.
  • Dissentions internes : cette guérilla est partagée sur la conduite à tenir. Les différents courants qui se livrent à des luttes intestines rendent cette guérilla moins efficace et plus facile à infiltrer.
  • Leader charismatique : cette guérilla dispose d’un chef de guerre compétent, qui suscite une grande loyauté de ses membres.
  • Fanatisme : ces guérilleros combattent farouchement et ne négocient presque jamais (en général uniquement pour gagner du temps et reconstituer leurs forces )
  • Corrompue : pour ce mouvement, la guérilla est un gagne pain comme un autre et l’idéologie passe au second plan. inutile de dire qu’elle est moins efficace.
  • Maffieuse : Cette guérilla est assise sur une mine de diamants, un puit de pétrole, ou sur un lucratif trafic de drogue ou d’êtres humains. Elle n’a aucune difficulté à s’équiper lourdement et rapidement, mais a pris de mauvaises habitudes. Une telle guérilla prenant le pouvoir donnera un régime corrompu.
  • Islamique : cette guérilla a des difficultés à s’entendre avec des guérillas non islamiques et instaurera un état islamique si elle prend le pouvoir.
  • Indépendentiste : cette guérilla veut l’indépendance de son état ou de sa région. Elle crée parfois un proto-état
  • Tribale : cette guérilla a une base ethnique très prononcée. En général sa force maximum est de ce fait limitée. Une guérilla tribale qui prendrait le pouvoir aurait de fortes chances de provoquer une nouvelle rebellion de la part d’une autre ethnie.
  • Négociations : cette tribu est en train de négocier avec le pouvoir central. Elle pourrait éventuellement déposer les armes.
  • Sanctuaire : cette guérilla tient une région dont il est difficile de la déloger (la valée du panshir, le massif du Tibesti…). La victoire totale sur ce groupe sera difficile.
  • Base extra-territoriale : en cas de problème, ces combattants peuvents e réfugier dans un autre pays. ils contrôlent des points d’accès vers l’étranger qui leur assurent un ravitaillement facile. Ce type de guérilla est une véritable plaie pour les états touchés.
  • Marxiste : cette guérilla a des affinités naturelles avec Moscou (si l’URSS existe bien sur)
  • Maoïste : cette guérilla a des affinités naturelles avec Pékin
  • Nassériste : cette guérilla cherche à unir son pays avec l’Egypte dans un grand rêve panarabe.
  • Anti-communiste : cette guérilla trouvera en Washington un allié naturel
  • Groupuscule : ce groupe est trop réduit pour prendre le pouvoir, il se finance par le banditisme et provoque des attentats pour exister.
  • Proto-état : cette guérilla s’est taillée son propre territoire qu’elle considère comme son pays. elle ne cherche pas à renverser le gouvernement central, mais juste à être reconnue par la communauté internationnale comme une entité politique autonome.
  • Allogène : cette guérilla n’est pas du coin… Si elle n’est pas renforcée par une puissance extérieure, elle ne se développera pas.
  • Armes lourdes : cette guérilla est maintenant équipée et organisée plus comme une armée régulière que comme une guérilla. Elle devrait passer souvent à l’offensive.
  • Sous équipée : ce groupe manque d’armes modernes. Il utilise des machettes ou des vieux mousquets et ne tiendra pas longtemps contre une force organisée et bien équipée.
  • Pro-gouvernementale : ces gens ont pris les armes… pour soutenir le gouvernement (parfois temporairement)
  • Escadron de la mort : ce groupe traque les gens qui ne sont pas de son bord. Il peut forcer les opposants à fuir le pays.
  • Attentiste : ce groupe na passe pas à l’action… qu’attend-t-il ? lui seul le sait !

Pour voir les traits d’une guérilla, cliquez sur son drapeau dans l’écran de pays.

Il peut y avoir beaucoup de guérilla dans chaque pays, mais une seule crée par le joueur.

La dynamique des traits des guérillas peut provoquer des situations difficilement prévisibles dans un pays.

Les actions sur les guérillas

Dans l’écran des actions, les guérillas sont représentées par leur drapeau, e ncliquant dessus, on accède aux actions possibles sur cette guérilla.

  • Financer la guérilla : augmentera tout simplement la puissance de cette guérilla. cette action peut éventuellement faire disparaître le trait “sous équipée” ou apparaître le trait “armes lourdes”.
  • Infiltrer : une guérilla infiltée vous donnera plus d’options d’actions sur ce groupe.
  • Créer des dissentions internes : si cette manoeuvre réussit, vous aurez bien affaiblit cette guérilla. Cette action fait aussi en général échouer les négociations en cours.
  • Pousser à négocier : cette guérilla entamera peut-être des négociations avec le pouvoir
  • Coaliser : poussera cette guérilla à créer une coalition avec d’autres groupes

 

Quand la guérilla prend le pouvoir

le nouveau gouvernement aura les mêmes relations avec les joueurs que celles qu’avaient le groupe de guérilla.

Le nouveau régime politique dépendra de la guérilla.

les autres groupes présents dans le pays ne déposent pas automatiquement les armes : chaque groupe déterminera sa réaction en fonction de ses objectifs.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *